Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31/08/2014

Le pacte

31 août 2014 (3).jpg

 

Ainsi donc, la Vie, par un mouvement de boomerang dont elle a le secret, avait renvoyé pour un temps le Voyageur vivre là où il vivait avant son dernier voyage d'Amour ; comme un retour en arrière de quatre années très exactement.

Pendant ces années, il y a eu l'Amour -le plus beau de sa vie-, de la tendresse, des rencontres, une nouvelle vie, des musiques, des spectacles, des livres lus, la connexion -toujours, avec le Dharma, et puis la rencontre avec le monde des Esprits. Il y a eu la rupture, l'extinction d'un amour dans le cœur de celle tant aimée, une nouvelle vie à commencer dans les larmes, l'incompréhension et la désolation.

Alors, cet après midi, le Voyageur est allé dans ce parc à proximité qu'il aimait tant. Il est allé sous ce gigantesque massif de hêtres pourpres, une cathédrale végétale ; son arbre-Maître. Des arbres qui au fil des temps étaient devenus un de ses lieux de paix, qui lui avaient soufflé dans le cœur un spectacle qui deviendrait un livre, qui lui avaient tant appris, et qui avaient été, sans qu'il ne le sache vraiment, une première porte d'entrée vers le monde chamanique des esprits.

Oui, le Voyageur y est allé.

La veille, il avait fait un voyage au cours duquel un de ces guides lui avait murmuré d'une voix infiniment douce :

- Il faut que tu retrouves la Joie dans ton cœur ; ne la laisse pas s'éteindre. La Vie te sourira si tu as la joie en ton cœur. La joie appelle la joie. La Vie est joie... Je vais te demander quelque chose de très difficile, je vais te demander d'arrêter un moment de ressasser, de réfléchir, de rabâcher ; je vais te demander de te projeter dans le futur : qu'est-ce que tu voudrais, là tout de suite ?

Et le Voyageur avait répondu en commençant chaque phrase par : « je veux ». Et son guide lui avait répondu :

- Oui, c'est bien. Tu as dit : « je veux », mais maintenant recommence mais en disant : « je demande ». Et le Voyageur a recommencé en débutant chaque phrase par : « je demande ». Et le guide, entre autre chose, a ajouté :

- N'oublie pas : le langage de la Vie est l'Amour. Si tu veux que la Vie t’exhausse, parle son langage. Et la langue de la Vie est la Joie. Son langage est la foi. Essaie d'être léger. Sois léger ! Tu as des amis : ils t'aiment. Remercie la Vie de cet amour qu'il te donne. Remercie la Vie de cette épreuve que tu dois traverser. La Vie essaie et tente toujours, encore et encore, alors, fais pareil. Ne sois pas limité par tes propres croyances et par tes propres peurs. Nous t'aimons. Ah oui, encore une dernière chose : il faut que tu apprennes à prier. C'est important de prier... »

Le Voyageur est donc entré dans le grand périmètre des hêtres pourpres. Comme il l'avait appris, il y est entré tout doucement, s'est approché d'un arbre, lui a demandé de l'accueillir, a senti son énergie, son acquiescement, a posé ses mains sur son tronc.

Pour un temps alors, il fut, racines, tronc, ciel, étoiles. Tous étaient là, ses guides et ses protecteurs. Et le vent s'est mis à souffler. Le Voyageur est resté là longtemps dans ce voyage immobile. Il a senti l'énergie de l'arbre qui le lavait de l'intérieur. Et puis, il a remercié l'arbre, s'est reculé et a posé son dos contre son écorce ; et alors, une intuition fulgurante, un ordre auquel il ne pouvait désobéir, une évidence, se sont imposés. Il s'est redressé, s'apprêtant à faire un pas en direction du grand cercle formé par les arbres, quand soudain des mots lui sont venus. Des mots, comme soufflés et dictés, qu'il a prononcés à haute voix. C'était un pacte, une promesse, un engagement auxquels il ne saurait plus jamais se dérober quelques soient les difficultés des promesses à tenir. Une promesse au monde. Et ces mots qu'il a alors prononcés, dirent ceci :

« A la seconde où je fais le pas, je décide que ce pas est le premier pas de ma nouvelle vie. Je suis dorénavant prêt à tous les miracles. La Vie a besoin d'être servie, a besoin d'être honorée. La Vie est joie. La Vie a besoin qu'on lui parle Joie si l'on souhaite être entendu. Je suis là, sous ce magnifique massif de hêtres pourpres, mon arbre-Maître, mon lieu de paix et d'inspiration. Je leur ai demandé et ils m'ont répondu : là, aujourd'hui, tu fais le premier pas de ta nouvelle vie.

Aujourd'hui, je suis prêt à accepter tous les miracles. Je fais cette promesse de servir la Joie, de servir la Vie. Le vent a soufflé, le vent m'a nettoyé de l'intérieur, j'ai des racines, j'ai le ciel étoilé à l'infini, sous ce massif d'arbres qui me parlent. J'ai des guides, des esprits autour de moi ; je les sens, des animaux protecteurs : ils sont tous là. Aujourd'hui, je fais le premier pas de ma nouvelle vie. C'est une promesse que je me fais à moi-même, c'est une promesse que je fais au monde : être heureux, servir la Vie, servir la Joie, être dans l'accomplissement le plus sincère et le plus profond, honorer mes guides, honorer les esprits, honorer les arbres, honorer tous ceux qui m'enseignent et me protègent. Aujourd'hui, je fais le premier pas de ma nouvelle vie et c'est un serment. »

Alors seulement, le Voyageur a fait le premier pas et s'est avancé jusqu'au centre du cercle formé par les arbres. Il est resté là, debout et immobile, sentant le vent souffler, agitant les branches et lavant son âme, puis il a fait un grand cercle de pas autour du massif d'arbres, le cœur reconnaissant, en voie de guérison, et gonflé des promesses à venir.

Quelques secondes plus tard, alors qu'il s'éloignait, un mail lui est parvenu : une proposition de location d'une maison. Et quelques minutes plus tard, pour la première fois depuis trois semaines, en garant sa voiture, il réussit son créneau du premier coup... Car il n'y a pas de petites ou de grandes victoires, il n'y a que des victoires.

Quelques secondes d'éternité sur les premiers pas de sa nouvelle vie. Et tout autour de lui, des présences tant aimantes et un cœur qui apprend à guérir...

Commentaires

:-)

Écrit par : La Licorne | 31/08/2014

Et bien voilà : j'ai le cœur tellement plein de Joie de lire ce que tu viens de nous dire !
Si j'osais je dirai cet amour si fort pour la Dame, condensé pour une personne est entrain d'être libéré et te reviens de droit mon Ami.
Aime la Vie avec Joie, oui, elle est forte la Vie, elle est puissante.

PS : J'ai été il y a un an un témoin d'un amour (très présent et réel), je continue aujourd’hui à être témoin d'un Amour plus grand qui se révèle. Mon Dieu, que la Vie peut être si compliquée au travers de nos filtres d'humains .... à travers ton épreuve, puis-je oser dire que c'est nous tous qui sommes enseignés ?

Écrit par : flo | 31/08/2014

La vie est un étonnant voyage !
Ce cercle de hêtres pourpres une merveille parmi d'autres merveilles !
Haut les cœurs !

Écrit par : Marion G | 31/08/2014

Pas après pas, un nouveau sentier se révèle.
Bonne chance pour cette nouvelle vie.
Lise

Écrit par : Lise | 31/08/2014

Beau chemin que tu partages. Le chemin devient route disait quelqu’un hier, pas après pas. Tu prends soin de la joie, tu prends soin de ton cœur réel et symbolique. Quel vibrant chant humain tu témoignes là ! Merci.

Écrit par : Frédérique | 03/09/2014

Les commentaires sont fermés.